Christine NADEAU

jeudi 23 février 2006
popularité : 27%

Christine Nadeau est une des étudiantes de l’Institut Biblique et Pastoral Baptiste. Elle a accepté d’écrire son témoignage de conversion et de le publier sur ce site.

Nous souhaitons que sa lecture soit un encouragement pour vous.

Christine NADEAU

Janvier 2006

Témoignage de conversion à Christ.

Bonjour à toi qui lis ce témoignage de ma conversion à Jésus-Christ.

Il m’a été donné de dire comment je suis passée de la mort à la vie, par la seule grâce du Seigneur Jésus-Christ, qui est le don par excellence donné gratuitement par Dieu le Père à tous ceux qui croient dans le sacrifice du Christ pour eux sur la croix pour leurs péchés, dans l’espérance de sa résurrection et de son retour prochain. (Épître aux Éphésiens, chapitre 1, versets 8 et 9)

Je m’appelle Christine NADEAU, je suis étudiante à l’Institut Biblique d’Algrange. Je suis née en Martinique, dans une famille catholique de sept enfants. Mes parents ont eu connaissance de l’Évangile de Christ, par un de nos voisins, lorsque j’avais six ans. Ma mère par la suite donna sa vie à Jésus-Christ pour qu’Il devienne le Seigneur de sa vie. Grâce à cet engagement de ma mère, je commençai à suivre les réunions d’enfants qui avaient lieu le mercredi après-midi.

Des évènements par la suite sont venus ébranler ma jeune vie, jetant sur elle un voile obscur. Chemin faisant, je me sentais mal-aimée, et je me réfugiais dans la pensée que si je mourais, personne n’en souffrirait et ce serait un bon débarras. Je me souviens que souvent lorsque la pensée du suicide venait à moi, un quelque chose m’empêchait de passer à l’acte.

J’aimais beaucoup les histoires Bibliques et les gardais dans mon cœur. Souvent ma mère me recommandait de lire ma Bible car c’était, disait-elle, une nourriture pour mon âme. Vers l’âge de onze ans, j’ai commencé à fréquenter les réunions des jeunes avec d’autres adolescents. Là, j’ai découvert un autre aspect de la parole de Dieu. Et des histoires qui devenaient de plus en plus réelles et qui prenaient vie. Là, au travers des études Bibliques, le Seigneur m’apparaissait comme l’ami fidèle qui ne me décevra jamais et qui était prêt à m’aider. Je commençais à lire ma Bible plus régulièrement et le Seigneur utilisait sa Parole pour me convaincre de péché par son Esprit-Saint. Je réalisais que sans Dieu j’étais perdue. Je décidai de m’accrocher à celui en qui je pouvais mettre ma confiance, sans craindre un abus de confiance de sa part. Quand ces pensées du suicide se présentaient, je pouvais prendre la décision de les chasser, car le Seigneur, commençait à prendre la place qui lui était destinée dans mon cœur. Toutefois, d’un côté, j’étais attirée par lui, voulant lui laisser toute ma vie ; et d’un autre côté, j’avais une peur bleue de franchir le pas. Cela, je ne peux l’expliquer, même en ce moment.

Ce dimanche-là, le message me parlait personnellement, je n’arrivais pas à le suivre selon ce dont je me rappelle. J’étais troublée, au plus profond de moi, car Dieu me disait que c’était aujourd’hui le jour du salut pour moi. Au-dedans de moi, une lutte acharnée se livra entre ma conscience, consciente de l’appel de Dieu, et mes sentiments qui criaient à la peur.

Après le culte, je pensais avoir gagné mais Dieu veillait à mon salut. Je fis la démarche de me rendre vers le bureau du pasteur, mais je restai paralysée devant la porte et je fis demi-tour. Une jeune de quatre ans mon aînée que je fréquentais se dirigea vers moi pour me saluer. Elle remarqua ma tristesse, et je la lui fis savoir. Elle insista et me convainquit de m’accompagner, alors que je refusais. Chemin faisant, nous sommes arrivées devant le bureau du pasteur où se trouvait une copine du groupe de jeunes qui, figée devant la porte, n’osait pas rentrer.
Encouragée l’une par l’autre, nous franchîmes toutes les deux cette fameuse porte. Là, je me repentis, reconnaissant devant Dieu mon état de pécheresse, je lui confessai mes fautes, mes péchés, mes manquements, je lui demandai pardon, acceptant son sacrifice pour moi sur la croix du Calvaire et le reçus comme mon Seigneur et mon Maître, le Sauveur de mon âme. Je reçus son pardon et par là, la vie éternelle en Jésus-Christ son Fils.

Après avoir prié dans ce sens avec le pasteur, je me sentis si légère, sa paix et sa joie me remplirent toute entière. Toute la crainte qui me tétanisait avait disparu et avait fait place à la joie de vivre pour Christ.

Je me souviens de ma joie si intense et de cette sensation de légèreté telle qu’il m’arrivait de courir sur le chemin du retour et croire que j’allais m’envoler. C’est vraiment une belle chose, une belle vie que d’être à Jésus. La vie réserve parfois des surprises, mais avec Jésus comme guide et comme berger, elles sont supportables car Il les porte avec nous, et parfois pour nous.

Je prie Dieu pour que vous aussi vous puissiez vivre cette vie passionnante avec lui. Car avec Jésus dans la barque, je peux rire dans la tempête. Avec Lui, je n’ai rien à perdre, mais tout à gagner.

Qu’Il puisse vous le montrer à votre tour si vous lui dites oui, Seigneur je viens à toi tel que je suis. Que Dieu vous bénisse, vous fortifie et vous encourage à vaincre par la foi en Lui !


Chrétiens, n’hésitez pas, vous aussi, à donner votre témoignage en nous envoyant votre texte à contact@eebi.net


Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

19 août 2010 - Témoignage de Krim Lahsinat

Nous vous recommandons la lecture du livre témoignage du pasteur Krim Lahsinat, actuellement (...)