Nivod Sawlani

mercredi 27 décembre 2006
popularité : 23%

Aujourd’hui [1] est le jour le plus heureux de ma vie, mais avant d’en arriver là, le chemin a été parfois dur et parfois facile, parfois joyeux et plaisant et d’autres fois triste et ennuyeux... Mais je peux dire que le jeu en valait la chandelle à cause de la récompense finale. Je souhaite partager cela avec vous dans les termes les plus simples.

Je suis un Indien, né en Inde dans une famille Hindoue où la religion hindouiste a joué un rôle important dans ma vie de tous les jours.

J’ai grandi en suivant chaque cérémonie, chaque tradition qui se tenait à la maison, où ma mère avait même construit un temple avec des statues de plus de cinq dieux à l’intérieur, que nous adorions.

En grandissant, j’ai suivi ma scolarité primaire au Nigéria puis dans une institution missionnaire irlandaise jusqu’à l’âge de 18 ans. Je n’ai jamais eu d’inclination religieuse même si je connaissais un peu de chaque religion. J’ai toujours cru ou plutôt accepté qu’il existait une force suprême, c’est tout.

Plus tard, dans ma vie professionnelle, je suis devenu formateur dans le domaine de la motivation et de la communication, travaillant beaucoup avec l’esprit (que j’ai étudié en profondeur) tout en pensant que j’étais le meilleur, que je savais tout... enfin, c’est ce que je pensais à cette époque. L’appât du gain est ce pour quoi je vivais - je faisais n’importe quoi pour y arriver, sans me soucier des sentiments des autres, détruisant les carrières d’autres pour progresser et monter plus haut moi-même. J’étais devenu une personne égoïste et égocentrique sans le réaliser.

Ma vie ressemblait à un tour de manège dans les montagnes russes. Parfois je me débrouillais très bien, j’obtenais de gros contrats et gagnais beaucoup d’argent - j’ai conduit des BMW et des Mercedes, vécu dans des maisons à 8 chambres, etc. - Puis tout à coup je tombais et me trouvais au creux de la vague, perdant tout. Alors je recommençais tout depuis le début. Je n’abandonnais jamais. J’ai toujours été une personne très positive.

Les années passant je sentais que quelque chose manquait dans ma vie. A ce moment-là j’étais marié et avais deux filles. Pourtant je n’arrivais pas à découvrir ce qu’était ce manque.

En 2002, mon métier m’a conduit dans une ville loin de ma famille et j’ai commencé à avoir d’étranges pensées, des mots sortis de nulle part me venaient à l’esprit (c’est ce que je pensais alors...) et je savais en quelque sorte que cela était lié à Christ. Alors j’ai appelé mon épouse et lui ai tout expliqué. Elle m’a dit qu’il s’agissait de versets de la Bible. La curiosité m’a amené à aller voir un pasteur là (à Goa, en Inde) pour lui demander la signification de tout ceci - car je ne comprenais pas tout cela ni pourquoi cela arrivait justement à moi, étant donné que j’étais un expert de ce qui touche à l’esprit et à son fonctionnement. Le pasteur a dit que Dieu était en train d’essayer d’entrer en communication avec moi, qu’il essayait de me montrer ses plans pour moi, que si j’ouvrais la porte pour qu’il entre dans ma vie, il avait un plan pour moi.

J’ai bien ri et oublié cela pendant toute l’année qui a suivi. Pendant ce temps ma sœur s’était convertie au christianisme en Indonésie où elle vit, et à chaque fois qu’elle venait en Inde elle me parlait de Jésus et de comment elle avait été sauvée.

En tout cas, un jour, je suis retourné par curiosité écouter un pasteur parler à Pune (une ville indienne), et quelque chose qu’il a dit m’est tout à coup apparu très sensé... Il parlait de remercier Dieu pour la création de toutes choses !! Je me rappelle qu’il disait que nous profitions tous de la création de Dieu : les arbres, la végétation, les merveilles de la nature dans tout le monde. Le moins que l’on puisse faire est de remercier Dieu pour cela. Je me rappelle lui avoir demandé comment je pouvais commencer à remercier Dieu si je ne savais pas qui il était... Par où fallait-il commencer pour arriver jusqu’à lui ? C’était une question bête de la part d’un formateur d’esprit...

Il a dit que je pouvais commencer dans ma tête à remercier Jésus tout simplement et que le reste suivrait.

De façon surprenante, et je ne sais pas pourquoi (à ce moment-là, maintenant je sais !) j’ai commencé à le faire et après le troisième jour j’ai demandé à ma femme si elle avait une Bible. Elle m’en a donné une et j’ai commencé à la lire, une fois puis deux fois. Et tout à coup, cela m’a frappé comme un train lancé à pleine vitesse : Voilà la vérité ? Voilà la vie ? Il est là le chemin !! Voilà ce qui manque à ma vie.

J’ai réalisé à ce moment-là à quel point j’étais pécheur !! Quels terribles péchés j’avais commis. Je me suis immédiatement repenti et ai prié et demandé pardon. J’ai donné ma vie à Christ, il a pris tous mes péchés sur lui-même à la croix... pour moi ! pour me sauver ! Et il a vaincu la mort et il reviendra.

A partir de ce moment-là, j’ai eu soif, comme un nouveau-né a soif de lait pur, j’avais soif de la Parole de Dieu. Parfois elle était difficile à avaler, inintéressante. Mais comme nous le savons tous, tous les aliments n’ont pas bon goût ! Mais ceux que nous n’aimons pas contiennent également des nutriments dont profite le corps et qui nous font grandir fort et en bonne santé. La Parole de Dieu enrichit et purifie ma vie.

Pendant tout ce temps, je n’allais dans aucune église, même si ma femme était catholique. Elle y allait toute seule, mais quelque chose me disait que ce n’était pas encore le moment (maintenant je sais pourquoi...)

Les affaires pour moi allaient toujours plus ou moins bien pour moi sur le plan financier, ce qui m’a fait penser à quitter l’Inde pour la France car mon épouse Monique et nos enfants sont français. A ce moment-là ma foi dans le Seigneur grandissait de jour en jour. Tout l’appât du gain et l’attrait pour la vie matérielle était parti. Ce qui garde ma foi toujours solide est de relire ces passage de l’Ecriture :

Deutéronome chapitre 31 verset 6

  1. Fortifiez-vous et ayez du courage ! Ne craignez point et ne soyez point effrayés devant eux ; car l’Éternel, ton Dieu, marchera lui-même avec toi, il ne te délaissera point, il ne t’abandonnera point.

Deutéronome chapitre 33 verset 27

  1. Le Dieu d’éternité est un refuge, Et sous ses bras éternels est une retraite.

Ephésiens chapitre 6 verset 13

  1. C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté.

Hébreux chapitre 13 versets 5 et 6

  1. Ne vous livrez pas à l’amour de l’argent ; contentez-vous de ce que vous avez ; car Dieu lui-même a dit : Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point.
  2. C’est donc avec assurance que nous pouvons dire : Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien ; Que peut me faire un homme ?

Psaume 115 versets 13 à 15

  1. Il bénira ceux qui craignent l’Éternel, les petits et les grands ;
  2. L’Éternel vous multipliera ses faveurs, A vous et à vos enfants.
  3. Soyez bénis par l’Éternel, Qui a fait les cieux et la terre !

Quand nous avons décidé de quitter l’Inde nous n’avions même pas les fonds nécessaires. Mais je me suis dit que si c’était sa volonté que nous déménagions, il nous montrerait la voie... Et c’est ce qu’il a fait !! Cela a été une décision difficile de partir en laissant mes parents âgés et un frère malade à leur charge, mais je savais que si c’était la volonté de Dieu je devais aller de l’avant car il avait un plan pour moi.

Nous sommes arrivés à Marseille avec nos deux enfants et nulle part où aller car nous avions reçu de mauvaises indications de la part d’une assistante sociale. Nous n’avions que 1000€ en poche... Mais je n’ai jamais perdu la foi, je savais qu’il ne nous laisserait pas tomber, qu’il ne nous abandonnerait pas.

C’était il y a dix mois. Dans chaque étape qui a suivi le Seigneur a été avec nous, accomplissant miracle sur miracle. Aujourd’hui ni moi ni ma femme n’avons encore trouvé d’emploi. Pourtant Il nous a donné d’habiter dans un appartement T3. Ce logement était vide, mais là encore, il a pourvu à tout ce dont nous avions besoin. Le résultat est que notre appartement est complètement meublé avec tout ce dont nous avons besoin, et même plus ! Quel Dieu merveilleux !!

Voyez-vous, Il est celui qui m’a guidé jusque vers cette église [2] pour que son plan s’accomplisse dans ma vie.

Galates chapitre 2 versets 17 à 20

  1. Mais, tandis que nous cherchons à être justifié par Christ, si nous étions aussi nous-mêmes trouvés pécheurs, Christ serait-il un ministre du péché ? Loin de là !
  2. Car, si je rebâtis les choses que j’ai détruites, je me constitue moi-même un transgresseur,
  3. car c’est par la loi que je suis mort à la loi, afin de vivre pour Dieu.
  4. J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi.

Il est mon Seigneur, le Seigneur des Seigneur et le Roi des Rois. Il a conduit ma vie de façon magnifique. Quand je regarde en arrière, je réalise que le Seigneur m’a cherché pendant longtemps avant que je lui ouvre ma porte. Je ne voulais pas écouter. Puis il a utilisé la seule façon de me parler à laquelle il savait que je ne pourrais résister. Ceux d’entre vous qui ne connaissent pas le Seigneur, venez à lui. Ouvrez-lui la porte de votre vie. Vous serez sauvé et aurez la vie éternelle et la paix, la joie, le bonheur, le contentement éternels et toutes les autres promesses. Plus important vous connaitrez le pardon de vos péchés.


[1Vinod a préparé ce texte pour faire connaître son témoignage personnel de conversion le jour de son baptême qui a eu lieu en octobre 2006

[2Eglise Evangélique Baptiste de la Ciotat, Bouches-du-Rhône


Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

19 août 2010 - Témoignage de Krim Lahsinat

Nous vous recommandons la lecture du livre témoignage du pasteur Krim Lahsinat, actuellement (...)