Krim Lahsinat

mardi 18 août 2009
par  Krim Lahsinat
popularité : 24%

Bonjour j’espère que ce témoignage vous sera de bénédiction et que vous serez convaincu comme moi qu’il n y a rien d’impossible pour Dieu.

Je suis né en France de parents musulmans, mon père était retraité et ma mère sans profession. La pauvreté a dû nous amener sur le chemin de la délinquance, surtout à deux de mes frères qui ont dû partir en prison pour 2 ans.

De mon côté vers les 18 ans, comme j’avais toujours eu un rêve de partir à la découverte du monde, je partis pour l’Espagne. J’y passai 18 mois, vivant comme un hippie, et fumant du hash pratiquement tous les jours. Après ces 18 mois, lorsque je me sentis fatigué de cette vie, qui ne me satisfaisait pas du tout, je décidai d’aller voir ma mère, qui vivait en Algérie.

Mais comme j’avais perdu contact avec ma famille depuis que j’étais parti en Espagne, j’appris que ma mère avait décédé depuis 9 mois. Cette nouvelle m’attrista, me fendit le cœur, et me remplit de colère envers moi-même, en me sachant un peu responsable de sa mort, moi qui étais le plus jeune de ses enfants, et qui n’était pas auprès d’elle, dans ces derniers jours de vie.

Je partis en Algérie pour me repentir sur la tombe de ma mère, en espérant trouver un peu de paix en moi-même, mais même s’il y avait un peu de soulagement pour la repentance, mon âme était toujours aussi triste, et remplie d’amertume. Je fus aussi très choqué lorsque j’appris que mon père s’était remarié déjà 2 fois.

Plus tard, Je retournai en France et à ma grande surprise mes frères et sœurs s’étaient convertis au christianisme. Ils me parlaient de Jésus, mais moi je ne voulais rien écouter, c’était un rejet total.

Je repartis donc sur la route, et j’allai en Italie. Là-bas, je tombai dans le monde de la drogue dure, dans le monde de l’héroïne et de la cocaïne. Et non seulement je consommais ces drogues-là, mais aussi j’en vendais, et je commençai à gagner beaucoup d’argent.

Après un an à vivre dans cette situation, je me sentais devenir de plus en plus dépendant de la drogue, et cette vie-là ne me plaisait plus du tout. Je ne sentais en moi aucune satisfaction, au contraire je voyais ma vie se détruire peu à peu, ni les drogues, ni l’argent, rien du tout ne pouvait me donner la paix que je cherchais.

En revenant en France pour faire certaines démarches obligatoires, je fis la connaissance d’une fille chrétienne, qui venait du nord de la France et elle visitait l’église de mon frère. Un jour elle m’invita à un pique-nique dans la montagne, qu’elle allait avoir avec l’église et j’acceptai. Ce jour-là dans la montagne elle me raconta comment Jésus-Christ l’avait sortie de la vie de rue qu’elle avait, et elle me dit que Jésus m’aimait et qu’il voulait m’aider. A vrai dire, ces paroles touchèrent mon cœur, et je me sentais un peu différent quand elle me parlait de Jésus.

Plus tard, je commençai à lire les évangiles, et je fus émerveillé par les histoires de Jésus, et je décidai donc de ne plus repartir en Italie. Quelques semaines plus tard, l’envie de voyager revint, je voulais poursuivre mon rêve de découvrir le monde.

Je partis donc pour les États-Unis, puis après quelques mois d’aventures je partis pour le Mexique, ensuite je retournai aux États-Unis, et de là je partis pour le Canada. Pendant ces longs mois je connus beaucoup de choses et beaucoup de monde. Des choses bonnes et mauvaises, des gens biens et des mauvais.

Lorsqu’au Canada ils surent que je n’avais pas de visa, ils m’expulsèrent et me renvoyèrent en France. De là je partis en Algérie où mon père avait des problèmes avec sa troisième nouvelle femme, qui était au moins 40 ans plus jeune que lui. Tout le monde soupçonnait qu’elle en voulait au peu de biens que mon père avait en Algérie.
J’allai le voir, mais il ne m’écouta pas. Comme disait ma famille, c’était comme s’il était envouté, et peut-être qu’il l’était.

Je partis, en passant par la Tunisie, la Sicile, et je rejoignais l’Italie, pour voir les anciens amis. Lorsque je sus qu’une d’entre elles était morte d’overdose, qu’un autre était devenu complètement fou à cause de la drogue, et qu’à un autre on avait tiré sur les jambes, pour une question d’argent, je fus complètement effrayé et je retournai en France.

Dans les montagnes, je priai Dieu en lui demandant de l’aide car ma vie était complètement détruite, rien ne me satisfaisait, je n’avais pas de paix, j’étais confondu, je ne savais plus quoi faire.

Puis quelques semaines plus tard je repartis à l’aventure. Je décidai de partir en Amérique du Sud, en passant par le Mexique. Arrivé à Mexico, la capitale du Mexique, je continuai vers le sud et j’arrivai à Oaxaca.
Là-bas, en cherchant du travail pour continuer le voyage, je rentrai dans une église baptiste. Et je demandai au pasteur s´il voulait bien me donner l’opportunité de donner des cours de français, d’anglais et d’italien aux jeunes. Le pasteur non seulement accepta, mais il m’hébergea dans un endroit derrière le temple.

Comme je vivais au temple chaque dimanche et chaque jour de prière, je devais assister au culte. Et là, après tous ces enseignements, je compris que pour recevoir l’aide de Dieu, il fallait que je me repente de mes péchés et que j’accepte Jésus-Christ dans mon cœur, comme mon Sauveur. Je le fis donc, et ce fut incroyable comment il y eut un changement radical dans ma vie.

J’étais vraiment une nouvelle personne, je n’avais plus besoin, ni d’alcool, ni de drogues, ni de voyager pour me sentir bien. Avec Jésus, je me sentais si bien. Il me donna vraiment la paix dont j’avais besoin dans mon cœur.

Puis j’écrivis à mes frères en France, pour leur dire que je m’étais converti et ils se réjouirent. Ma sœur me dit que cela faisait 6 ans qu’elle priait pour moi. J’écrivis aussi une lettre à mon père. Je savais qu’il était musulman et dans la lettre je lui démontrai que Jésus n’était pas seulement un prophète comme il le croyait, mais que c’était le Fils de Dieu et le Seul qui pouvait nous sauver et changer notre vie.

Lorsque je me rendis compte du grand amour de Jésus pour moi, je décidai de lui donner ma vie pour le servir. Je commençai à étudier dans un institut biblique et en même temps je servais dans l’église et dans les missions dans les villages dans le sud du Mexique.

Je connus ma future femme Yanett et nous nous mariâmes. Après 3 ans au Sud, et un enfant, Jenifer, nous partîmes au Nord du Mexique, pour recevoir une plus ample préparation. Je continuai à étudier dans un séminaire biblique et je servis le Seigneur dans une autre mission.

Quatre ans plus tard, un pasteur d’une grande église baptiste me demanda d´être son assistant. Je devins pasteur assistant de cette église qui avait aussi le ministère de l’éducation de la maternelle à l’université. J’étudiai alors pendant 5 ans une licence en Théologie.

Pendant ce temps Dieu me bénissait encore avec deux autres enfants, Vanessa et Abdel. Après 8 ans de service dans l’église et une multitude de bénédictions, Dieu mit dans mon cœur le désir d’aller prêcher l’évangile en Guyane Française.

Maintenant, cela fait quelques mois que nous sommes en Guyane Française, toujours joyeux dans le Seigneur, et encore plus joyeux de le servir. Nous sommes dans l’Ouest, travaillant en grande partie avec des "Bushnegers". Il y a aussi des créoles, amérindiens, des haïtiens, des guyanais anglais, des portugais, des chinois.

C’est une bénédiction que de travailler dans une pluralité de culture, car tous ont besoin de Dieu. La vision est d’établir des églises et un institut biblique.

Priez pour nous s’il vous plait.

Que Dieu vous bénisse, et rappelez-vous il n y a rien d’impossible pour Dieu. Je peux vous le certifier.


Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

19 août 2010 - Témoignage de Krim Lahsinat

Nous vous recommandons la lecture du livre témoignage du pasteur Krim Lahsinat, actuellement (...)