Quelques prophéties réalisées

Prophéties annonçant Jésus-Christ
samedi 23 décembre 2006
popularité : 23%

Quelques principes concernant les prophéties

La prophétie n’est jamais venue par la volonté de l’homme, mais c’est poussés par l’Esprit Saint que des hommes de Dieu ont parlé.

2 Pierre chapitre 1 verset 21

  1. car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu.

Dieu fait toujours ce qu’il dit.

Jérémie chapitre 1 verset 12

  1. Et l’Éternel me dit : Tu as bien vu ; car je veille sur ma parole, pour l’exécuter.

Prophétie accomplie

Si, parmi les grands événements qui ont jalonné l’histoire de l’humanité, certains ont pu être pressentis, l’homme ne les a pas annoncés d’avance.

La Parole de Dieu, seule, révèle le plus grand fait de tous les temps, celui de la venue du Fils de Dieu sur la terre. Dans la Bible, les textes prophétiques de l’Ancien Testament l’annoncent avec précision plus de trois mille ans à l’avance. Les prophéties à l’égard de Christ abondent. En voici quelques-unes :

- La volonté du Fils de Dieu de devenir homme

Psaume chapitre 40 versets 7 à 9

  1. Tu ne désires ni sacrifice ni offrande, Tu m’as ouvert les oreilles ; Tu ne demandes ni holocauste ni victime expiatoire.
  2. Alors je dis : Voici, je viens avec le rouleau du livre écrit pour moi.
  3. Je veux faire ta volonté, mon Dieu ! Et ta loi est au fond de mon coeur.

- Sa venue dans la personne d’un petit enfant né d’une vierge

Ésaïe chapitre 7 verset 14

  1. C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe,
    Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d’Emmanuel.

- Le lieu de sa naissance

Michée chapitre 5 verset 1

  1. Et toi, Bethléhem Éphrata, Petite entre les milliers de Juda,
    De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël,
    Et dont l’origine remonte aux temps anciens,
    Aux jours de l’éternité.

- Les perfections de son cœur, sondé par Dieu

Psaume 17 verset 3

  1. Si tu sondes mon coeur, si tu le visites la nuit,
    Si tu m’éprouves, tu ne trouveras rien : Ma pensée n’est pas autre que ce qui sort de ma bouche.

- Son activité de parfait serviteur

Ésaïe chapitre 52 verset 13

  1. Voici, mon serviteur prospérera ;
    Il montera, il s’élèvera, il s’élèvera bien haut.

- Son rejet et la haine des hommes envers lui, sa mort et sa résurrection

Psaume chapitre 22

  1. Au chef des chantres.
    Sur "Biche de l’aurore."
    Psaume de David.
  2. Mon Dieu ! mon Dieu ! pourquoi m’as-tu abandonné,
    Et t’éloignes-tu sans me secourir, sans écouter mes plaintes ?
  3. Mon Dieu ! je crie le jour, et tu ne réponds pas ;
  4. Pourtant tu es le Saint,
    Tu sièges au milieu des louanges d’Israël.
  5. En toi se confiaient nos pères ;
    Ils se confiaient, et tu les délivrais.
  6. Ils criaient à toi, et ils étaient sauvés ;
    Ils se confiaient en toi, et ils n’étaient point confus.
  7. Et moi, je suis un ver et non un homme,
    L’opprobre des hommes et le méprisé du peuple.
  8. Tous ceux qui me voient se moquent de moi,
    Ils ouvrent la bouche, secouent la tête :
  9. Recommande-toi à l’Éternel ! L’Éternel le sauvera, Il le délivrera, puisqu’il l’aime ! -
  10. Oui, tu m’as fait sortir du sein maternel,
    Tu m’as mis en sûreté sur les mamelles de ma mère ;
  11. Dès le sein maternel j’ai été sous ta garde,
    Dès le ventre de ma mère tu as été mon Dieu.
  12. Ne t’éloigne pas de moi quand la détresse est proche,
    Quand personne ne vient à mon secours !
  13. De nombreux taureaux sont autour de moi,
    Des taureaux de Basan m’environnent.
  14. Ils ouvrent contre moi leur gueule,
    Semblables au lion qui déchire et rugit.
  15. Je suis comme de l’eau qui s’écoule,
    Et tous mes os se séparent ;
    Mon coeur est comme de la cire,
    Il se fond dans mes entrailles.
  16. Ma force se dessèche comme l’argile,
    Et ma langue s’attache à mon palais ;
    Tu me réduis à la poussière de la mort.
  17. Car des chiens m’environnent,
    Une bande de scélérats rôdent autour de moi,
    Ils ont percé mes mains et mes pieds.
  18. Je pourrais compter tous mes os.
    Eux, ils observent, ils me regardent ;
  19. Ils se partagent mes vêtements,
    Ils tirent au sort ma tunique.
  20. Et toi, Éternel, ne t’éloigne pas !
    Toi qui es ma force, viens en hâte à mon secours !
  21. Protège mon âme contre le glaive,
    Ma vie contre le pouvoir des chiens !
  22. Sauve-moi de la gueule du lion,
    Délivre-moi des cornes du buffle !
  23. Je publierai ton nom parmi mes frères,
    Je te célébrerai au milieu de l’assemblée.
  24. Vous qui craignez l’Éternel, louez-le !
    Vous tous, postérité de Jacob, glorifiez-le !
    Tremblez devant lui, vous tous, postérité d’Israël !
  25. Car il n’a ni mépris ni dédain pour les peines du misérable,
    Et il ne lui cache point sa face ;
    Mais il l’écoute quand il crie à lui.
  26. Tu seras dans la grande assemblée l’objet de mes louanges ;
    J’accomplirai mes voeux en présence de ceux qui te craignent.
  27. Les malheureux mangeront et se rassasieront,
    Ceux qui cherchent l’Éternel le célébreront.
    Que votre coeur vive à toujours !
  28. Toutes les extrémités de la terre penseront à l’Éternel et se tourneront vers lui ;
    Toutes les familles des nations se prosterneront devant ta face.
  29. Car à l’Éternel appartient le règne :
    Il domine sur les nations.
  30. Tous les puissants de la terre mangeront et se prosterneront aussi ;
    Devant lui s’inclineront tous ceux qui descendent dans la poussière,
    Ceux qui ne peuvent conserver leur vie.
  31. La postérité le servira ;
    On parlera du Seigneur à la génération future.
  32. Quand elle viendra, elle annoncera sa justice,
    Elle annoncera son oeuvre au peuple nouveau-né.

Ésaïe chapitre 53

  1. Qui a cru à ce que nous avons annoncé ?
    Qui a reconnu le bras de l’Éternel ?
  2. Il s’est élevé devant lui comme une faible plante,
    Comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée ;
    Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards,
    Et son aspect n’avait rien pour nous plaire.
  3. Méprisé et abandonné des hommes,
    Homme de douleur et habitué à la souffrance,
    Semblable à celui dont on détourne le visage,
    Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas.
  4. Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées,
    C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé ;
    Et nous l’avons considéré comme puni,
    Frappé de Dieu, et humilié.
  5. Mais il était blessé pour nos péchés,
    Brisé pour nos iniquités ;
    Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui,
    Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.
  6. Nous étions tous errants comme des brebis,
    Chacun suivait sa propre voie ;
    Et l’Éternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous.
  7. Il a été maltraité et opprimé,
    Et il n’a point ouvert la bouche,
    Semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie,
    A une brebis muette devant ceux qui la tondent ;
    Il n’a point ouvert la bouche.
  8. Il a été enlevé par l’angoisse et le châtiment ;
    Et parmi ceux de sa génération, qui a cru
    Qu’il était retranché de la terre des vivants
    Et frappé pour les péchés de mon peuple ?
  9. On a mis son sépulcre parmi les méchants,
    Son tombeau avec le riche,
    Quoiqu’il n’eût point commis de violence
    Et qu’il n’y eût point de fraude dans sa bouche.
  10. Il a plu à l’Éternel de le briser par la souffrance...
    Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché,
    Il verra une postérité et prolongera ses jours ;
    Et l’oeuvre de l’Éternel prospérera entre ses mains.
  11. A cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards ;
    Par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d’hommes,
    Et il se chargera de leurs iniquités.
  12. C’est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands ;
    Il partagera le butin avec les puissants,
    Parce qu’il s’est livré lui-même à la mort,
    Et qu’il a été mis au nombre des malfaiteurs,
    Parce qu’il a porté les péchés de beaucoup d’hommes,
    Et qu’il a intercédé pour les coupables.

- Sa glorification comme homme parfait

Psaume 110

  1. De David. Psaume.
    Parole de l’Éternel à mon Seigneur :
    Assieds-toi à ma droite,
    Jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied.
  2. L’Éternel étendra de Sion le sceptre de ta puissance :
    Domine au milieu de tes ennemis !
  3. Ton peuple est plein d’ardeur, quand tu rassembles ton armée ;
    Avec des ornements sacrés, du sein de l’aurore
    Ta jeunesse vient à toi comme une rosée.
  4. L’Éternel l’a juré, et il ne s’en repentira point :
    Tu es sacrificateur pour toujours,
    A la manière de Melchisédek.
  5. Le Seigneur, à ta droite,
    Brise des rois au jour de sa colère.
  6. Il exerce la justice parmi les nations : tout est plein de cadavres ;
    Il brise des têtes sur toute l’étendue du pays.
  7. Il boit au torrent pendant la marche :
    C’est pourquoi il relève la tête.

Cela fait plus de deux mille ans que ces prophéties ont été réalisées. Christ est venu, est mort, a été ressuscité. Il siège maintenent à la droite de Dieu, ayant accompli l’œuvre de la réconciliation.

2 Corinthiens chapitre 5 verset 19

  1. Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation.

Prophéties à venir

La Bible annonce aussi des événements à venir, attendus par les croyants.

1 Thessaloniciens chapitre 4 versets 16 à 18

  1. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement.
  2. Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.
  3. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles.

Commentaires  forum ferme

mercredi 13 juin 2007 à 18h05

Bonjour,

Je vous remercie de m’avoir répondu.

Je tiens premièrement à vous assurer que je n’ai jamais eu la pensée de mettre sur le même pied les Baptistes indépendants et Benny Hinn. Le but de mon post ne visait qu’à constater si votre famille d’églises, avant de dénoncer un énergumène qui déshonore le beau nom d’évangélique, manifestait quant à elle-même, cette promptitude à confesser l’erreur commise, cette préférence à voir la vérité élevée au détriment de l’amour propre, en un mot, cette sanctification qui nous fait généralement défaut, mais que le Saint-Esprit travaille à nous communiquer.

Votre réponse m’éclaire et me rassure à ce sujet. Il en ressort en effet que l’exégèse erronée des paroles de Jésus sur le figuier, n’est à pas, à votre connaissance, une interprétation qui a caractérisé les baptistes indépendants : comme vous le dites, il y a seulement une simple possibilité que certains pasteurs ont pu commettre un jour cette erreur, et qui se trouvaient, peut-être, être baptistes indépendants.

J’apprends également avec plaisir, que dans le milieu baptiste, le fait de porter illégitimement un titre de théologie est désapprouvé sans détours : ce que montre le verbe « affubler » que vous attachez au doctorat de C. I. Scofield. J’en déduis que ce n’est pas dans une église baptiste indépendante qu’on laisserait un homme se faire appeler docteur s’il ne l’était pas ; je félicite donc vos pasteurs de faire preuve de cette sensibilité à l’Esprit de Vérité, qui manque si cruellement à M. Benny Hinn.

En ce qui concerne l’appréciation à porter sur le dispensationalisme, vous comprendrez qu’il serait inutile d’entrer ici dans un débat, et que mon avis importe peu. Puisque vous lisez l’anglais, vous disposez de ressources quasiment infinies sur le net ; de plus je suis persuadé qu’elles ne convainquent que les convaincus. Seuls certains événements, pourront montrer, à nous ou à nos neveux, où se situait la vérité.

Je vous salue cordialement en Jésus-Christ.

J. V. T.

Logo de Emmanuel Bozzi
mercredi 13 juin 2007 à 16h10 - par  Emmanuel Bozzi

Cher J.V.T.,

Je vous remercie de prendre position avec d’autres chrétiens pour dénoncer le ministère honteux du télévangéliste Benny Hinn.

Je regrette que vous ne donniez que vos initiales.

J’ai lu attentivement votre remarque au sujet des dispensationnalistes et je me propose d’y répondre ici.

Je retiendrai trois questions :

1) L’interprétation de Matthieu 24/32-34.

2) La personnalité de C.I. Scofield.

3) Les Dispensations et la Bible. (Sur ce troisième point, je ne donnerai qu’une réponse sommaire par rapport à l’étendue du sujet).

1) L’interprétation de Matthieu 24/32-34.

- Il est possible que certains pasteurs aient affirmé à partir de Matt 24/34 que le Retour en gloire du Seigneur Jésus-Christ aurait lieu une génération après la renaissance d’Israël. En cela, je crois qu’ils ont fait une interprétation hasardeuse des paroles de Jésus. Mais je ne les comparerais pas à M. Benny Hinn qui centre son ministère sur lui-même et qui se prend pour un demi-dieu.
- De plus, l’interprétation que vous citez n’est pas représentative de ce que croient les baptistes dispensationnalistes.

  • Les Notes Scofield sur ces versets disent ceci (sur Matt 24/34) : « Le mot ’génération’ (gr. genea), que les Ecritures emploient souvent pour désigner ceux qui vivent dans une période déterminée, ne peut se rapporter à la génération contemporaine au ministère terrestre de Christ. Aucune de ces ’choses’ ne s’est produite alors : la prédication mondiale du royaume, la tribulation, le retour du Seigneur en gloire et le rassemblement des élus. Ici, deux significations sont possibles : 1) ’cette génération’, la génération à venir, qui endurera la tribulation et verra les signes, vivra également l’aboutissement, le retour du Seigneur. ; 2) ’cette génération’ (dans le sens de race, famille), celle de la nation ou de la famille d’Israël, sera préservée jusqu’à ce que ’tout cela arrive’ - promesse qui a été magnifiquement accomplie jusqu’à ce jour. »
  • John F. Walwoord, l’un des plus ardents défenseurs du Prémillénarisme et par ailleurs Baptiste Dispensationnaliste, écrit sur ces versets (dans The Prophecy Knowledge Handbook, 1990) : « L’usage normal du terme ’génération’ est en référence au temps qui sépare la naissance de quelqu’un et le moment où il donne une postérité. Il est évident que la génération qui vivait au temps de Christ n’a pas vu les choses décrites dans ce contexte. Certains en on déduit que le terme ’génération’ est une référence à Israël et qu’Israël ne disparaitrait pas avant que ces choses ne soient accomplies. Cependant, Israël ne disparaîtra jamais. Le sens le plus naturel du mot ’génération’ est de l’interpréter normalement comme la référence à une période de 25 à 40 ans. Mais au lieu de se référer au temps où Christ vivait sur terre, cela fait allusion à la période décrite comme la Grande Tribulation. Comme cette tribulation ne durera que 3 ans-et-demi, il est évident que ceux qui la vivront verront aussi la venue en gloire du Seigneur. » (traduit par mes soins).
    - S’il y avait parmi nous - baptistes dispensationnalistes- un pasteur qui égarait les âmes, les gagnant à son profit, ramassait beaucoup d’argent, dissimulait ses comptes au gouvernement, et proférait des mensonges à la télévision, il serait en effet du même acabit que Benny Hinn. Mais même parmi ceux qui se sont peut être aventurés à interpréter de travers ces paroles de Jésus, je ne pense pas qu’ils soient devenus des gourous hérétiques pour autant.
    - Chaque serviteur de Dieu peut avoir un point où il interprète la Bible d’une façon erronnée. J’aime bien John McArthur, par ex. (qui n’est pas spécialement dispensationnaliste), mais parfois ses interprétations de textes bibliques sont étranges. Récemment j’ai lu son commentaire d’Hébreux 12/14 « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. » Mc Arthur écrit : « La partie la plus difficile de ce verset est la phrase qui dit ’sans laquelle personne ne verra le Seigneur’. Je crois que cela fait référence aux incroyants qui voient et observent notre recherche de la paix et de la sanctification, sans laquelle ils ne seraient pas attirés à accepter Christ eux-mêmes. Le passage ne dit pas ’sans laquelle vous ne verrez pas le Seigneur’, mais ’personne ne verra le Seigneur’. En d’autres termes, quand les incroyants voient la paix et la sainteté du Chrétien, ils sont attirés au Seigneur... » C’est une interprétation intéressante ! Mais je suis persuadé - par le texte grec notamment- qu’il se trompe complètement. Il n’en devient pas un faux docteur pour autant, quoique ses livres se vendent par milliers.

2) La personnalité de C.I. Scofield.
- J’ai lu la biographie en anglais que vous présentez en lien. Elle est évidemment à charge. Il semble que sa vie avant 1879 (année de sa conversion) ait été catastrophique (alcoolisme, abus de confiance, abandon de famille). Il parait prouvé qu’il ne s’est pas plus occupé de sa famille (ex-femme et enfants) après sa conversion. Pour moi, j’y vois un obstacle majeur à ce qu’il soit un pasteur. Quant au titre de Docteur dont il s’était affublé, il ne le doit à aucune séminaire.
Ceci étant dit, Scofield est devenu un véritable docteur (au sens biblique) des Ecritures, comme le théologien Chafer en témoigne : « Jusqu’à ce que je connaisse Scofield, je n’avais jamais entendu un véritable enseignant de la Bible... Ce fut une crise pour moi. Cela m’a changé pour le reste de ma vie... Pendant 20 ans, Scofield et moi sommes restés dans la plus intime communion de cœur, et j’ai bénéficié de façon incommensurable de ses conseils personnels. » Cela a mené à la fondation du Séminaire théologique de Dallas.
- L’auteur de la rubrique « Scofield » dans Wikipedia explique qu’il a été en contact amical et rapproché avec Dwight Moody et Hudson Taylor, des serviteurs de Dieu irréprochables dans leur éthique (http://en.wikipedia.org/wiki/Cyrus_I._Scofield).
- Pour terminer sur ce point, l’attaque ad hominem ne doit jamais affaiblir la lumière apportée par la personne. Il est évident que Martin Luther et Jean Calvin ont apporté un bienfait majeur dans la compréhension des Ecritures. Et pourtant, certains éléments de leur vie prêtent à caution : je veux mentionner l’antisémitisme sauvage de Luther et l’intolérance parfois meurtrière de Calvin à Genève.
- Les Baptistes Dispensationnalistes ne sont pas des disciples de Scofield. Ils voient dans le texte ces dispensations et apprécient dans les notes Scofield la clarté, les lumières et la logique des interprétations. Pour autant, nous ne faisons pas d’idolâtrie (comme c’est le cas pour Benny Hinn) envers Scofield ou Darby ou un autre. Nous nous intéressons à l’interprétation dite ’historico-grammaticale’ de l’Ecriture et nous réprouvons l’interprétation amillénariste qui spiritualise à sa guise les passages prophétiques. Scofield a été un promoteur influent des Dispensations, mais à juste titre à mes yeux.

3) Les Dispensations et la Bible.
- Je vous conseille évidemment l’excellent ouvrage de Ryrie intitulé « Le Dispensationnalisme, hier et aujourd’hui » (1995).
- Je conçois aisément que d’autres puissent considérer que les Dispensations ne sont pas « bibliques ». Mais personne n’en a apporté une démonstration convaincante. Il y a eu des critiques (disant que c’est Darby qui l’a inventé par le biais d’un voyante), des dénigrements, mais rien qui n’ébranle cette interprétation de la Bible qui me parait très « naturelle ».
- Pour autant, je me démarque des ultra-dispensationnalistes qui découpent la Bible d’une façon arbitraire et exagérée.

J’espère que ma réponse a pu quelque peu vous éclairer, à défaut de vous satisfaire,

Me tenant à votre disposition pour toute question complémentaire,

Logo de J. V. T.
mardi 12 juin 2007 à 17h00 - par  J. V. T.

Bonjour,

Après avoir parcouru l’article sur Benny Hinn, je ne peux qu’approuver votre prise de position contre des hommes qui, tout en se présentant comme des ministres de Jésus-Christ, émettent des fausses prophéties, et qui surtout, lorsqu’elles se révèlent telles, ne s’en repentent pas publiquement.

Mais, vous le savez, ce comportement ne se limite malheureusement pas au seul Benny Hinn. Je voudrais à ce sujet vous poser une question, que je vous prie de bien vouloir considérer non comme un piège, mais comme un test, un gage, de votre honnêteté intellectuelle.

Ce site se veut représentatif d’églises baptistes indépendantes. Généralement celles-ci enseignent une eschatologie particulière, suivant dans ces grandes lignes le dispensationalisme de la Bible Scofield. Or, il y a maintenant bien des années, ces églises disaient que la génération qui a vu le retour des Juifs en Israël, en 1948, serait aussi celle qui verrait l’enlèvement de l’Église, avant la tribulation.

De manière plus précise, les paroles de Jésus-Christ : « ...instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier » étaient interprétées ainsi : le figuier représente Israël, une génération 40 ans, par conséquent, au plus tard 40 ans après la réapparition d’Israël comme nation, les événements de la fin annoncés par le Seigneur surviendront.

1988 est passé ; soyons larges comptons 50 ans pour une génération : 1998 est aussi passé. Essayons de tirer encore en disant qu’il faut compter à partir de la reconquête de Jérusalem en 1967 : nous sommes en 2007.

Ma question n’est pas de savoir pourquoi le Seigneur n’est pas revenu, car je n’ai aucun doute qu’il reviendra au temps que le Père a fixé ; mais je voudrais pourquoi les baptistes indépendants, ne reconnaissent pas les erreurs commises sur ce point ? pourquoi le dispensationalisme est-il encore regardé par eux comme une doctrine biblique ? et pourquoi si cet enseignement est mis maintenant en sourdine cela n’est-il pas franchement avoué ?

J’approuve également le fait que vous condamniez ceux qui portent des titres universitaires sans les avoir effectivement reçus, ce qui semble être le cas de ce monsieur Benny Hinn. Mais qu’en est-il du « docteur » Scofield ? Pourriez-vous m’indiquer un justificatif de cette appellation. D’après ce qu’on trouve sur le net, elle semble usurpée. Je pense qu’il est juste, que puisque vous donnez tout une liste de liens devant nous éclairer sur la vraie nature du télévangéliste, j’en donne ici un sur la biographie du « docteur » Scofield : http://poweredbychrist.homestead.com/files/cyrus/scofield.htm (un parmi de multiples)

Certain que votre réponse procédera de votre bonne foi, je vous salue fraternellement,

J. V. T.

Brèves

29 juin 2008 - Des ouvrages de qualité pour mieux connaître la Bible

Daniel Racine, chargé de cours d’archéologie à l’Institut Biblique Baptiste de Mantes-Limay, est (...)