Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau

mardi 21 mars 2006
par  Guy Aguirre
popularité : 30%

« Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau qui donne son fruit en sa saison. »

Psaume 1, verset 3

Il est vrai que ce Psaume est rempli de la joie de l’homme « qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel. »

Quelle prospérité spirituelle !

Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau qui donne son « fruit » en sa saison. Et c’est bien là ce que Dieu désire pour chaque croyant. Il n’est pas normal pour un chrétien d’être stérile. Le Seigneur Jésus ajoute dans l’Évangile de Jean chapitre 15 verset 2, dans un solennel avertissement « tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, Il le retranche » par contre, Il continue en disant : « et tout sarment qui porte du fruit, Il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit. »

Il ne faut pas être surpris des moments où le Seigneur nous secoue afin de nous réveiller, parce que son but pour nous, c’est que nous travaillions, afin de porter du fruit.

Dans l’évangile de Jean chapitre 12 verset 24, Le Seigneur nous dit : « si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt il reste seul, mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. » Demeurer attaché au Cep, accepter le chemin de la mort à soi-même et au monde, sont indispensables pour porter beaucoup de fruit, et c’est ainsi que le Père sera glorifié. Si donc, nous cherchons vraiment la gloire de Dieu, c’est ce que nous désirons, nous serons pleinement dans le plan de Dieu. Jésus dit encore dans l’évangile de Jean chapitre 15 verset 16 : « ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais moi qui vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure. »

L’apôtre Paul nous dit dans son épître aux Romains chapitre 6 versets 20 à 22 « car lorsque vous étiez esclave du péché, quels fruits portiez-vous alors ? Des fruits dont vous rougissez maintenant ... étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté » et écrivant aux Galates chapitre 5 verset 22, il donne cette grappe superbe formant un seul fruit, « le fruit de l’Esprit » qui comporte : « l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance. » Est-ce là, vraiment, le fruit aux multiples aspects que nous portons ?

Ne vaudrait-t-il pas la peine, si nous désirons vraiment avoir une vie qui porte du fruit, de méditer chaque jour cette liste ? Et peut-être, avec la lumière du Saint-Esprit, découvririons-nous quelque cause d’insuccès dans notre service, visible ou caché, pour le Seigneur !

Pratiquons-nous pleinement l’amour ? Avons-nous réellement la joie, la paix ; Sa joie, Sa paix ? Sommes-nous patients, bons ? Déchargés de nos fardeaux, pourrons-nous avec un élan nouveau, Lui apporter l’adoration véritable, en Esprit et en Vérité qu’Il attend ? (Jean chapitre 4), le fruit des lèvres qui confessent son Nom ? (Hébreux chapitre 13 verset 15).

Il est vrai que par nature, nous sommes vite satisfaits de nous-mêmes et du moindre petit fruit, mais Dieu a pour nous un désir ! Celui de nous voir porter, non seulement du fruit... Mais plus de fruit, le fruit de l’esprit, le seul qui demeure, parce que d’origine et venant de Dieu.


Brèves

29 juin 2008 - Des ouvrages de qualité pour mieux connaître la Bible

Daniel Racine, chargé de cours d’archéologie à l’Institut Biblique Baptiste de Mantes-Limay, est (...)