La clé oubliée de l’évangélisation biblique

L’évangélisation selon la Bible
dimanche 5 février 2006
popularité : 26%

Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais ; mais quand le commandement vint, le péché reprit vie.Romains 7.9

Martin Luther a dit à propos de ce verset : « C’est ainsi avec les uns « justes-par-œuvres » et les autres croyants orgueilleux. Puisqu’ils ne connaissent pas la Loi de Dieu dirigée contre eux, il leur est impossible de connaître leur péché. Donc aussi ils ne sont pas soumis à l’instruction. S’ils connaissaient la Loi, ils connaîtraient aussi leur péché ; et le péché auquel ils sont maintenant morts reprendrait vie en eux. »

Cette vérité est d’une importance primordiale. Nous devons être correctement formés pour ensuite atteindre effectivement ceux que l’évangile appelle les perdus. Pour cela, nous devons commencer par le fondement biblique de l’évangélisation.

Nous vous conseillons de lire cette étude avec attention, sans laisser rien vous distraire pendant que nous découvrons ce que Charles Spurgeon appelait « notre auxiliaire le plus efficace, » notre plus puissante arme.

Introduction : questions & objections

- “Je suis aussi bon que n’importe quel chrétien” !

Un chrétien, en lui-même, n’est pas bon. Jésus a dit que Dieu seul est bon. La seule “bonté” ou justice que possède un chrétien vient uniquement de Jésus-Christ (2 Corinthiens 5.21 et Philippiens 3.9). La Bible nous dit que, sans Christ, l’homme est corrompu et sale ; “Il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul” (Psaume 14.3).


- Chrétien, n’avez-vous jamais pensé, “Il doit y avoir une méthode-clé pour atteindre les perdus” ?

Il y en a une, mais elle est rouillée faute de ne pas servir. La Bible l’appelle justement « la clé » et son but est de nous amener à Christ, de déverrouiller la Porte du Sauveur [1]. Non seulement elle est biblique, mais elle a été utilisée à travers l’histoire de l’Église pour ouvrir les portes du réveil. Le problème est qu’elle a été perdue au début du 20è siècle. Les clés peuvent parfois se perdre...
- Jésus s’est servi de cette clé.
- Paul et Jacques aussi [2].
- Etienne l’a utilisée quand il prêchait [3].
- Pierre a découvert qu’elle était utilisée pour ouvrir la porte libérant 3000 âmes emprisonnées au jour de la Pentecôte.
- Jésus a dit que les docteurs de la loi avaient enlevé la clé, et même avaient refusé de s’en servir pour permettre que des gens entrent dans le royaume de Dieu [4].
- Les Pharisiens ne l’ont pas enlevée ; par contre, ils l’ont déformée tellement qu’elle ne pouvait pas faire son travail [5].
- Jésus lui a redonné sa vraie forme, comme les Ecritures ont prophétisé qu’Il ferait [6].
- Satan a essayé de créer des préjugés dans l’Eglise moderne contre cette clé. Il l’a avilie, abusée, tordue, et, bien sûr, cachée - il la hait à cause de ce qu’elle fait.

Peut-être êtes-vous en train de vous demander ce qu’est cette clé. Je vais vous le dire ; tout ce que je vous demande est que vous vous mettiez de côté vos traditions et préjugés et que vous regardiez ce que dit la Parole de Dieu sur le sujet.

Dans le livre des Actes des apôtres chapitre 28, verset 23, la Bible nous dit que Paul cherchait à persuader ses interlocuteurs « par la loi de Moïse et par les prophètes... de ce qui concerne Jésus. » Voici deux moyens efficaces pour persuader ceux qui ne sont pas sauvés « de ce qui concerne Jésus. »

Voyons d’abord comment les prophètes peuvent aider à persuader les pécheurs concernant Jésus. La prophétie accomplie prouve l’inspiration des Ecritures. Les prédictions des prophètes présentent un argument puissant pour l’inspiration de la Bible. Tout sceptique qui lit les paroles prophétiques d’Esaïe, Ezéchiel, et Joël, ou les paroles de Jésus dans l’évangile de Matthieu chapitre 24, ne peut qu’être mis au défi qu’elle n’est pas un livre ordinaire.

L’autre moyen par lequel Paul cherchait à persuader les pécheurs concernant Jésus était “par la loi de Moïse”. La Bible nous dit que la Loi de Moïse est “bonne, pourvu qu’on en fasse un usage légitime [7].

Dans quel but la loi de Dieu fut-elle formulée ?

Les versets suivants nous le disent : “la loi n’est pas faite pour le juste, mais pour... les pécheurs [8]. Il y a même toute une liste du genre de pécheurs : les méchants et les rebelles, les impies, les irréligieux et les profanes, les parricides, les meurtriers, les débauchés, les homosexuels, les voleurs d’hommes, les menteurs, les parjures. La loi a été formulée pour être un outil d’évangélisation. Paul a écrit qu’il n’a “connu le péché que par la loi [9]. La Loi de Dieu (les 10 Commandements) est évidemment “la clef de la science” que Jésus a mentionnée dans Luc 11.52. Il parlait aux docteurs de la loi - ceux qui devaient enseigner la Loi de Dieu pour que des pécheurs reçoivent la “connaissance du péché” et ainsi reconnaissent leur besoin d’un Sauveur.

La prophétie parle à l’intellect du pécheur, tandis que la Loi parle à sa conscience. L’une produit la foi dans la Parole de Dieu ; l’autre produit la connaissance du péché dans le cœur du pécheur. La Loi est la “clé” donnée par Dieu pour déverrouiller la Porte du salut.

La Bible dit en Psaume 19.7, “La loi de l’Eternel est parfaite, elle restaure l’âme”. L’Écriture dit clairement que c’est, en fait, la Loi qui convertit l’âme. Pour illustrer la fonction de la Loi de Dieu, regardons un peu la loi civile. Imaginez que je vienne vous dire, “J’ai une bonne nouvelle pour vous : quelqu’un vient de payer une amende de 25 000 € à votre place.” Vous réagiriez probablement en disant, “Qu’est-ce que vous voulez dire ? Ce n’est pas une bonne nouvelle. Ça n’a pas de sens. Je n’ai pas reçu une amende de 25 000 € !” Ma bonne nouvelle ne serait pas une bonne nouvelle pour vous ; elle semblerait ridicule. Mais plus encore, elle vous semblerait être une offense parce que j’insinuerais que vous avez violé la loi alors même que vous vous savez dans votre droit.

Cependant, le sens serait différent si je vous disais ceci : “Pendant que vous étiez sorti aujourd’hui, la loi vous a flashé roulant à 100Km à l’heure dans une zone scolaire. Il y avait 10 panneaux très visibles qui disent que la vitesse autorisée était de 30Km à l’heure. Ce que vous avez fait était très dangereux ; il y a une sanction de 25 000 €. La loi allait suivre son cours normalement quand quelqu’un que vous ne connaissez même pas est venu payer l’amende à votre place. Vous êtes très chanceux.”

Ne trouvez-vous pas qu’en vous disant d’abord précisément ce que vous avez fait de mauvais, la bonne nouvelle a un sens ? Si je ne vous fais pas comprendre que vous avez violé la loi, alors la bonne nouvelle semblera comme une bêtise et une offense. Mais quand vous aurez compris que vous avez transgressé la loi, alors cette bonne nouvelle deviendra vraiment une bonne nouvelle.

De la même façon, si je viens vers un pécheur impénitent et lui dis, “Jésus-Christ est mort sur la croix pour vos péchés”, pour lui ce sera de la folie et une offense. Ce sera de la folie parce que ça n’aura pas de sens. La Bible dit que “Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent [10]. Et ce sera une offense parce que je laisse entendre qu’il est pécheur alors qu’il pense ne pas l’être. D’après lui, il y a en qui sont pires que lui.

Mais si je suis les traces de Jésus, ça peut lui dire quelque chose. Si j’ouvre la loi divine, les Dix Commandements, et montre au pécheur précisément ce qu’il a fait de mauvais - qu’il a offensé Dieu en violant Sa Loi - il sera alors convaincu par la loi d’être un transgresseur [11], la bonne nouvelle de l’amende payée ne sera pas une folie, ni une offense. Ce sera “la puissance de Dieu pour le salut [12].

Cela dit, regardons certaines fonctions de la Loi de Dieu pour l’humanité. Romains 3.19 dit, “Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu”. Donc, une des fonctions de la Loi de Dieu est de fermer la bouche des pécheurs afin d’empêcher qu’ils essaient de se justifier eux-mêmes en disant, “Il y a beaucoup de gens pires que moi. Je ne suis pas vraiment une mauvaise personne”. Non, la loi ferme la bouche de celui qui veut se justifier et laisse tout le monde coupable devant Dieu.
- En Romains 3.20 nous lisons, “Car personne ne sera justifié devant lui par les oeuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché”. La Loi de Dieu nous dit, donc, ce qu’est le péché.
- En 1 Jean chapitre 3, verset 4, on peut lire “le péché est la transgression de la loi”.
- En Galates chapitre 3, verset 24, nous apprenons que la Loi de Dieu agit comme un pédagogue (précepteur) pour nous conduire à Jésus-Christ afin que nous puissions être justifiés par la foi en Son sang.

La Loi ne nous aide pas ; elle nous laisse simplement impuissants. Elle ne nous justifie pas ; elle nous laisse simplement coupables devant le tribunal d’un Dieu saint.


Charles Spurgeon, appelé le Prince des prédicateurs, a dit, “Je ne crois pas qu’il n’y ait un homme qui puisse prêcher l’évangile qui ne prêche pas la Loi. La Loi est l’aiguille et vous ne pouvez pas tirer le fil de soie de l’évangile au travers du cœur d’un homme à moins que vous n’y passiez l’aiguille de la Loi pour ouvrir la voie”.


[1Jean chapitre 10, verset 9

[2Epître aux Romains, chapitre 3, versets 19-20 ; Epître de Jacques chapitre 2, verset 10

[3Actes des apôtres chapitre 7, verset 53

[4Evangile de Luc chapitre 11, verset 52

[5Evangile de Marc chapitre 7, verset 8

[6Esaïe chapitre 42, verset 21

[7Première épître à Timothée chapitre 1, verset 8

[81 Tim 1.9-10

[9Epître aux Romains, chapitre 7, verset 7

[10Première épître aux Corinthiens chapitre 1, verset 18

[11Jacques 2.9

[12Romains 1.16


Commentaires  forum ferme

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur

Brèves

29 juin 2008 - Des ouvrages de qualité pour mieux connaître la Bible

Daniel Racine, chargé de cours d’archéologie à l’Institut Biblique Baptiste de Mantes-Limay, est (...)