Esaïe 57

jeudi 30 novembre 2006
popularité : 28%


571 Le juste périt. Et nul ne prend la chose à cœur ;
Les hommes de bien sont enlevés,
Et nul ne comprend
Que le juste est enlevé (pour échapper) au malheur.
2 Il entrera dans la paix, Il reposera sur sa couche,
Celui qui suit le droit chemin.
3 Mais vous, approchez ici, Fils de celle qui tire des présages,
Race adultère qui te prostitues.
4 De qui vous moquez-vous ? Contre qui ouvrez-vous une large bouche
Et tirez-vous la langue ?
N’êtes-vous pas des enfants révoltés
Une engeance (pleine) de fausseté,
5 S’enflammant près des térébinthes, Sous tout arbre verdoyant
Égorgeant les enfants dans les ravins,
Sous des fentes de rochers ?
6 C’est dans les pierres polies du ravin Qu’est ton partage,
Voilà, voilà ton lot ;
C’est à elles que tu verses des libations,
Que tu fais des offrandes en holocauste ;
Puis-je me consoler de tout cela ?
7 C’est sur une montagne haute et élevée Que tu dresses ta couche ;
C’est aussi là que tu montes
Pour offrir des sacrifices.
8 Derrière la porte et son encadrement Tu mets ton mémorial ;
Car, loin de moi, tu te découvres et tu montes,
Tu élargis ta couche,
Et il en est avec qui tu pactises,
Tu aimes leur couche,
Tu les contemples.
9 Tu fais le voyage auprès du roi avec de l’huile, Tu prodigues tes parfums,
Tu envoies au loin tes émissaires,
Tu les fais s’enfoncer
Jusqu’au séjour des morts.
10 A force de marcher tu te fatigues Et tu ne dis pas : J’y renonce !
Tu trouves (encore) de la vigueur (dans) ta main :
Aussi n’es-tu pas abattue.
11 Et qui te donnait de l’inquiétude, Qui craignais-tu, pour (me) tromper,
Pour ne pas te souvenir,
Te soucier de moi ?
Est-ce que je ne garde pas le silence,
Et même depuis longtemps ?
C’est pourquoi tu ne me crains pas.
12 Je vais annoncer ta justice Et tes œuvres,
Elles ne te profiteront pas.
13 Quand tu crieras, Que la foule de tes abominations te délivre !
Un vent les emportera toutes,
Un souffle les enlèvera.
Mais celui qui se réfugie auprès de moi
Héritera le pays
Et entrera en possession de ma montagne sainte.
14 Il dira : Frayez, frayez, Préparez un chemin,
Enlevez tout obstacle
Du chemin de mon peuple !
15 Car ainsi parle le Très-Haut Dont la demeure est éternelle
Et dont le nom est saint :
Je demeure dans les lieux élevés et dans la sainteté,
Mais aussi avec l’opprimé
Et celui qui est humilié dans son esprit,
Afin de ranimer les esprits humiliés,
Afin de ranimer les cœurs opprimés.
16 Je ne veux pas contester à toujours, Ni garder une éternelle indignation,
Quand devant moi tombent en défaillance les esprits,
Les êtres que j’ai faits.
17 A cause de son avidité coupable, Je me suis indigné
Et je l’ai frappé,
Je me suis caché dans mon indignation ;
Mais il a suivi, rebelle,
La voie de son cœur.
18 J’ai vu ses voies, Mais je le guérirai ;
Je le guiderai
Et je le comblerai de consolations,
Lui et ceux qui sont en deuil avec lui.
19 Je mettrai la louange sur les lèvres. Paix, paix à celui qui est loin
Et à celui qui est près !
Dit l’Éternel.
Je les guérirai.
20 Mais les méchants sont comme la mer agitée Qui ne peut se calmer,
Et dont les eaux agitent la vase et le limon.
21 Il n’y a point de paix, Dit mon Dieu, pour les méchants.

Es 57 (Bible de la Colombe)


Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur

Brèves

29 juin 2008 - Des ouvrages de qualité pour mieux connaître la Bible

Daniel Racine, chargé de cours d’archéologie à l’Institut Biblique Baptiste de Mantes-Limay, est (...)