Ésaïe 9

mercredi 29 novembre 2006
popularité : 11%

91 Le peuple qui marche dans les ténèbres Voit une grande lumière ;
Sur ceux qui habitent le pays de l’ombre de la mort
Une lumière resplendit.
2 Tu rends la nation nombreuse, Tu lui dispenses la joie.
Elle se réjouit devant toi de la joie des moissons,
Comme on pousse des cris d’allégresse au partage du butin.
3 Car le joug qui pesait sur elle, Le bâton qui frappait son dos,
La massue de celui qui l’opprime,
Tu les brises comme à la journée de Madian.
4 Car toute chaussure qu’on porte dans la mêlée, Et tout manteau roulé dans le sang
Seront livrés aux flammes,
Pour être dévorés par le feu.
5 Car un enfant nous est né, Un fils nous est donné,
Et la souveraineté (reposera) sur son épaule ;
On l’appellera Admirable,
Conseiller, Dieu puissant,
Père éternel, Prince de la paix.
6 Renforcer la souveraineté Et donner une paix sans fin au trône de David et à son royaume,
L’affermir et le soutenir par le droit et par la justice
Dès maintenant et à toujours ;
Voilà ce que fera le zèle de l’Éternel des armées.
7 Le Seigneur lance une parole contre Jacob : Elle tombe sur Israël.
8 Tout le peuple en aura connaissance, Éphraïm et les habitants de Samarie
Qui disent avec orgueil et fierté :
9 Des briques sont tombées, Nous bâtirons en pierres de taille ;
Des sycomores ont été coupés,
Nous les remplacerons par des cèdres.
10 L’Éternel fera triompher Contre eux les adversaires de Retsîn
Et il armera leurs ennemis,
11 Les Syriens à l’est, les Philistins à l’ouest, Et ils dévoreront Israël à pleine bouche.
Malgré tout cela, sa colère ne se retire pas,
Et sa main est encore étendue.
12 Le peuple ne revient pas à celui qui le frappe Et il ne cherche pas l’Éternel des armées.
13 Aussi l’Éternel retranchera d’Israël la tête et la queue, La branche de palmier et le roseau,
En un seul jour.
14 — L’ancien et le notable, c’est la tête, Et le prophète passé maître en fausseté, c’est la queue —.
15 Les dirigeants de ce peuple l’égarent, Et ceux qui se laissent diriger sont engloutis.
16 C’est pourquoi le Seigneur ne saurait se réjouir de leurs jeunes hommes, Ni avoir compassion de leurs orphelins et de leurs veuves ;
Car tous sont des impies et des méchants,
Et toute bouche profère des insanités.
Malgré tout cela, sa colère ne se retire pas,
Et sa main est encore étendue.
17 Car la méchanceté brûle comme un feu Qui dévore ronces et épines,
Il embrase les taillis de la forêt,
Qui se dissipent en volutes de fumée.
18 Par le courroux de l’Éternel des armées Le pays est enflammé,
Et le peuple est pour ainsi dire dévoré par le feu.
Nul n’épargne son frère.
19 On taille à droite et l’on a faim ; On dévore à gauche et l’on n’est pas rassasié ;
Chacun dévore la chair de son bras.
20 Manassé (dévore) Éphraïm, Éphraïm Manassé,
Et ensemble ils (fondent) sur Juda.
Malgré tout cela, sa colère ne se retire pas,
Et sa main est encore étendue.

Es 9 (Bible de la Colombe)


Navigation

Mots-clés de l’article

Brèves

29 juin 2008 - Des ouvrages de qualité pour mieux connaître la Bible

Daniel Racine, chargé de cours d’archéologie à l’Institut Biblique Baptiste de Mantes-Limay, est (...)